Canis Ethica
Canis Ethica

Audience du 3 déc. 2015 au Ministére de l'Agriculture

Canis Ethica a été reçue à sa demande par M. Julien BARRÉ, conseiller chargé des productions animales au sein du cabinet du ministre Stéphane LE FOLL, accompagné de Mme. Bénédicte BENEULT, inspectrice de la santé publique vétérinaire et de M. Jérôme LANGUILLE chef du Bureau de la protection animale (DGAL), dans le cadre du projet en cours des nouveaux statuts de la Société Centrale Canine (SCC).

Le temps d’une audience de plus d’une heure, un échange ouvert et constructif a pris place avec une femme et des hommes humains et au courant des problématiques récurrentes autour du Chien.

Trouver un juste équilibre entre les rôles de chacun des acteurs, les dysfonctionnements qui s’attachent à l’activité humaine sous-tendue par le commerce animal et le fait que le produit de la filière canine est un être vivant, doté de sensibilité, d’intelligence et d’affectivité est motivant.

 

Un Ministère qui valorise le Chien.

Le Ministère de l’Agriculture au fait de son rôle, travaille avec de nombreux partenaires dont la SCC à la publication prochaine d’un guide des bonnes pratiques ayant pour objectif de responsabiliser les acquéreurs de chien. Le chien n’étant pas un produit jetable.

Soulignant son effort, l’on peut rappeler l’arrêté du 3 avril 2014 venu renforcer l’outil législatif en faveur de la protection de nos chiens et l’ordonnance du 13 octobre 2015 qui constituent une nouvelle donne importante. Nouvelle donne que nous abordons avec confiance.

Une raison d’aller de l’avant avec détermination dés lors qu’une éthique aujourd’hui totalement absente de certaines pratiques d’élevage est également introduite sans délai, profitant à tous. En effet, il est désormais parfaitement acquis que  la qualité et la longévité de la relation entre le citoyen français et son chien ne sont pas uniquement liées au maître et à sa manière d’interagir avec son chien, mais dépendent étroitement de ce qui se passe en amont, dans les élevages.

 

L’éthique au cœur des préoccupations

Nous avons présenté une à une les mesures éthiques, ayant déjà fait leurs preuves dans d’autres pays européens, que nous souhaitons voir implémentées en France pour protéger l’ensemble de la population canine. Le tout nous permettant de discuter de l’idée de logiciel de Canis Ethica comme moyen de mise en place de ces mesures éthiques.

Au travers de ce logiciel, il ne serait pas fait appel au budget de l’Etat, aucun emploi ou activité ne seraient détruit et des millions de vies de chiens en France seraient protégées.

L’ensemble des mesures éthiques et le Logiciel sont sur: Solution

 

Proteger tous les chiens et non juste les pures races

Nous avons démontré l’importance d’une prise en compte de l’ensemble de la population canine et non juste des chiens de race (14% de la population canine) dans les décisions à venir du Ministère.

Aussi, nous avons rappelé notre inflexibilité sur la nécessité urgente de prévenir les cruautés dans certaines pratiques d’élevage en France. En effet, les chiots en série, les maladies programmées,…, sont des actes cruels.  

(Dans un courrier du 25 novembre 2015 Actualités adressé à l’ensemble des parlementaires soutenant Canis Ethica, M. Le Foll, Ministre de l’Agriculture écrivait : « Les nouveaux statuts proposés par la SCC sont actuellement en cours d’examen, dans le contexte élargi de la révision de l’encadrement par l’Etat de la génétique canine et féline. Dans ce cadre, une attention particulière sera apportée à la prise en compte des notions de bien-être animal et de préservation du patrimoine génétique des chiens de race. » _ Si ce courrier est une avancée que nous saluons, il ne considère pas l’ensemble de la population canine et il oublie toutes préventions des cruautés dans certaines pratiques d’élevages. Nous pensons que bien-être animal passe par sa santé (= patrimoine génétique) et son intégrité physique/psychique (= absence de cruauté). L’un ne pouvant aller sans l’autre.)

 

Non à l’escalade de la répression. Oui à la sensibilisation et à l’exemplarité.

Nous avons fait part de notre forte inquiétude de voir éventuellement arriver de nouvelles mesures législatives restrictives liées à la révision de l’encadrement par l’Etat de la génétique canine et féline. En effet, en plus d’impacter négativement les petits éleveurs honnêtes qui font vivre la cynophilie française, elles risqueraient simplement de renforcer les tricheries et comportements déviants de producteurs malhonnêtes au détriment du Chien.

Nous pensons que la solution aujourd’hui se trouve dans la sensibilisation et la mise en pratique de mesures éthiques. En effet, il est primordial en plus d’imprimer des guides, qu’il y ait une sensibilisation au quotidien de la population française au travers d’institutions publiques et privées exemplaires dans leur rapport au Chien en tant qu’être vivant.

 

Conclusion

Nous avons été entendus et sommes confiants, pensant que le Ministre saura privilégier la Santé, l’intégrité physique et psychologique de tous nos chiens maintenant qu’il entrevoit le fait que les chiens de race, les chiens croisés, les chiens de type forment un tout indissociable. Nous sommes à un moment clef de l’Histoire du Chien en France avec d’une part la refonte des statuts de la Société Centrale Canine et d’autre part la volonté affichée du Ministère de l’Agriculture de repositionner le Chien, amour des français, à travers lui la filière canine, au cœur des projets.

 

Nous serons conviés à un second rendez-vous pour faire le point dés que le Ministère aura avancé dans sa réflexion.

 

Canis Ethica

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Canis Ethica, Pour une éthique au coeur du bien-être canin