Canis Ethica
Canis Ethica

Amour

Ethique

Evolution

Elevage du Chien                         Manifeste pour des pratiques éthiques 

Le contexte

Si le Chien se trouve intégré au sein de milliers de familles françaises, et si en général la relation est réciproquement bénéfique, il ne faut pas occulter les situations difficiles où le Chien, souvent malade et fragilisé subit des souffrances pourtant évitables.
Son mal-être se répercute sur ses maitres, qui en paient le prix. En effet, ils ne supportent pas de le voir souffrir, vivre moins longtemps et en mauvaise santé.

 

Faisant face à ce constat Canis Ethica en appelle à la responsabilité de la Société Centrale Canine afin qu’elle amorce diligemment les dispositions nécessaires au profit du Chien :
 Intégrer dans ses statuts les notions fondamentales de bien-être, de sauvegarde du patrimoine génétique et de prévention de cruauté envers le chien dans les pratiques d’élevage, en s’appuyant autant sur les avancées juridiques en la matière (Cf. Code rural, Code pénal et Code civil) que sur des considérations scientifiques, sociétales,  culturelles et, bien sûr, éthiques.

I Ce que nous voulons

Canis Ethica aspire à une société où la santé et le bien-être du Chien relèvera de l’éthique.
Une société cynophile où la Société Centrale Canine comme les Pouvoirs publics se mobiliseront non plus pour seulement soulager mais plutôt pour éradiquer certaines pratiques d’élevage à l’origine des souffrances du Chien.

 

III La situation actuelle

1. Les Clubs de Race sont le bras séculier de la Société Centrale Canine. Ils ont pour mission d’encadrer l’élevage. Or, aujourd’hui en France, 3 éleveurs de chiens sur 4 n’adhérent plus à ces Clubs, élevant les chiens en dehors de toutes directives.

 

2. Les bons éleveurs de chiens qui se forment (à leurs frais) sont minoritaires.
Ainsi, les erreurs d’appréciations d’une majorité peu soucieuse d’éthique condamnent la santé, le bien-être et la longévité des chiens alors que ces pratiques ont des conséquences directes sur l’évolution des races concernées.

II Comment y parvenir ?

 

1. Monsieur Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture s’est engagé en janvier 2015 à faire du bien-être animal un élément clé de sa politique. Opportunité des calendriers: la Société Centrale Canine, entité responsable du Chien en France, qui s’apprête à modifier ses statuts datant de 1952, en a déposé le projet  sur le bureau du ministre pour validation (en cours).

 

2. Canis Ethica demande :
- à Monsieur le ministre de l’agriculture de subordonner son avis à une mise à jour du projet de statuts sur le plan éthique

- et à la Société Centrale Canine d’intégrer dans ses statuts les notions éthiques fondamentales de bien-être animal, de préservation du patrimoine génétique, de prévention de la cruauté dans certaines pratiques d’élevage


La Société Centrale Canine se doit de mettre en place des mesures éthiques (Cf. point IV), qu’elle seule (dans le cadre de la délégation reçue des pouvoirs publics) a le pouvoir d’instaurer dans notre pays, afin de prévenir et, mieux, d’éradiquer des pratiques d’élevage qui maintiennent le Chien dans un état de mal-être le condamnant à la maladie et à la souffrance. 

 

IV En conséquence:

Afin d’éradiquer des pratiques qui maintiennent le Chien dans un état de mal-être normalisé le condamnant à la maladie et à la souffrance, le rendant par là même également parfois potentiellement dangereux, Canis Ethica demande solennellement à la Société Centrale Canine et au Ministére de l'Agriculture

 

Pour TOUS les chiens (croisés, de type, de race)

1_ Préserver la gente canine des mariages consanguins

2_ Quatre portées dans la vie d’une chienne c’est suffisant

3_ Chiennes reproductrices à la retraite à leurs 8 ans révolus

4_ Chiennes finissent leur croissance avant la mise à la reproduction

5_ Deux mises-bas par césarienne dans la vie d’une chienne c’est suffisant

6_ Former en génétique tous détenteurs d’un n° de SIREN ou N° de portée

7_ Prévenir les euthanasies gratuites de chiots sains pour raisons économiques ou esthétiques

8_ Créer une Commission d’éthique au sein de la Société Centrale Canine

 

Pour les chiens de race

1_ La mise en place de quotas de saillies par étalon par race sur l’année

2_ L’impression de pedigrees sur 7 générations

3_ Mention des coefficients de consanguinité (COI et AVK) sur tous les types de pedigrees

4_ L’indication de la preuve de filiation par test ADN avant enregistrement des portées

5_ La création d’une base de données nationale favorisant la décélération de l’appauvrissement génétique des races

Documentaire tourné en 2008 en Angleterre par Mme Jemima Harrison pour la BBC reflétant l'état de l'élevage du Chien de race en France en 2015.

  • Dés 2009, le Kennel Club (équivalent de notre Société Centrale Canine) a pris les mesures nécessaires (en partie celles que nous souhaitons aussi voir évoluer en France) afin de préserver le Chien de certaines pratiques d'élevage inéthiques, créant des souffrances et handicaps inutiles.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Canis Ethica, Pour une éthique au coeur du bien-être canin