Du bien-être Humain pour un bien-être Animal

Promouvoir le bien-être Animal et la juste rémunération Humaine

A Canis Ethica, nous pensons que l’on pourra taper sur les Humains et se livrer à de la pure casse humaine tant que l’on voudra mais…

_ sans tenir compte de la dimension/pression économique de l’élevage,

_ sans les sommes nécessaires à l’investissement dans des infrastructures nouvelles allouant l’espace et les conditions qui peuvent permettre de modifier des pratiques devenues intolérables (mutilations, besoins physiologiques non respectés, etc.),

_ sans des consommateurs correctement informés au moment de leurs achats

les Animaux ne seront pas mieux lotis. 

 

Positionnement à court terme :

  • Soutien aux innovations pragmatiques des filières en matière de bien-être animal
  • Soutien aux solutions éthiques en faveur d’une juste rémunération des producteurs français
  • Informations précises, transparentes et simples aux consommateurs
  • Apport de plus-value économique aux producteurs français en recherche de compétitivité
  • Médiatisation valorisante du travail agricole respectueux du vivant
  • Adaptabilité aux contextes économique et social
  • Reconnaissance officielle par l’INAO

 

Augmentation du BEA ET BEH en :

  • favorisant des démarches progressives haussant la qualité de vie des animaux de production
  • informant objectivement sur les conditions de vie des animaux
  • permettant la prise de conscience et la confiance des consommateurs
  • renouant le lien consommateurs-producteurs
  • communicant en toute transparence sur la juste rémunération des producteurs

 

Bien-être Animal (BEA) :

3 niveaux de bien-être animal augmenté afin de favoriser la progression des structures et modèles de production avec obligation sous 5 ans d’atteindre le niveau 2 sinon retrait de la certification.

 

Bien-être Humain (BEH) _ Juste rémunération  :

  • Reconnaissance du travail des producteurs par la société
  • Transparence dans l’affichage de la rémunération de la personne qui s’occupe au quotidien des animaux de production

Une rémunération défaillante révèle l’incohérence de la demande sociétale et associative.

 

Une juste rémunération crédibilise la demande sociétale et associative.

Europe :

  • Etre moteur dans la définition du concept de BEA et de son application au niveau de la Commission Européenne  en représentant le type agricole ultra diversifié qui reflète la richesse des exploitations françaises
  • Compter dans un avenir proche dans les prises de décision européenne quant aux normes et modèles de bien-être animal.
  • Conquérir de nouveaux marchés - entre le standard (appelé à disparaitre par voies règlementaires européennes) et le bio - en haussant compétitivité et attractivité des produits français favorisant le BEA.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Canis Ethica, Pour une éthique dans la relation Homme-Animal