Canis Ethica
Canis Ethica

Biodiversité et Elevage Canin

La biodiversité désigne la variabilité du monde vivant sous toutes ses formes. Ainsi, la variabilité génétique de l’espèce canine est partie intégrante du mouvement de préservation de la biodiversité.

Sans variabilité génétique, il y a vulnérabilité de l’espèce, des races la constituant ; il y  souffrance au travers des faiblesses biologiques, tares, maladies héréditaires s’accentuant ; il y a risque de disparition prématurée.

 

Or, le chien est dans nos pays européens avec la France en tête, un pilier sociétal supportant les français aussi bien sur le plan psychologique en tant qu’absorbeur de stress, angoisses, mal-être que sur le plan social en tant que médiateur et assistant (aveugle, sauvetage, défense, troupeau, drogue, etc.…)

Une société qui néglige les pratiques d’élevage induisant la naissance des chiens qui habitent ses foyers est une société manquant d’éthique ainsi dépourvue d’humanité. L’homme a un devoir envers le chien. Son mode de sélection ne peut se faire sans définition propre le protégeant et améliorant son bien-être à une heure où on lui reconnait sensibilité et forme d’intelligence.

Lorsque l’organisme français responsable de tout ce qui a trait au chien en France : La Société Centrale Canine, revoit ses statuts (n’était pas arrivé depuis plus de 60 ans et n’arrivera plus avant à minima un demi-siècle) sans les doter des notions fondamentales que sont : le bien-être, la préservation du patrimoine génétique et la prévention de la cruauté envers le chien alors elle contrevient à sa mission première qui est de protéger le chien et lui assurer un avenir.

 

En l’état, en l’absence de régulations des pratiques d’élevage du chien en France, on se dirige droit vers une crise sanitaire. Les propriétaires de chiens sont déjà à même de témoigner que leurs chiens développent aujourd’hui beaucoup plus de maladies, sont plus fragiles et rencontrent plus de problèmes au niveau de la reproduction. La pression non régulée de la sélection artificielle par l’homme en étant clairement à l’origine.

 

Derrière chaque race de chien (+340 races), il y a un patrimoine naturel doublé d’historique car c’est l’Histoire de l’homme, son évolution qui ont amené la création des différentes races au cours de l’histoire pour le seconder, l’assister voire soulager dans son travail.

 

Mauvaises pratiques d’élevage = cruauté = souffrance, stress, absence de bien-être = destruction du patrimoine génétique = maladies héréditaires en hausse = disparition des races = atteinte de la biodiversité = répercussion sur l’Homme et la Société.

 

Thilo HANE.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Canis Ethica, Pour une éthique au coeur du bien-être canin